duree de la formation

Durée de la Formation de Diagnostiqueur Immobilier

S’initier au métier de diagnostiqueur immobilier semble demander aussi peu de temps que se préparer à passer son permis de conduire. Sachez tout de même que cette filière est en pleine évolution, et l’expert doit alors suivre le rythme.

Il se doit d’être au courant des actualités et des dernières mises à jour. C’est justement pour cette raison qu’on dit souvent que la carrière de diagnostiqueur immobilier est assimilable à une formation à vie. Explications…

Un cycle court pour devenir un diagnostiqueur immobilier certifié ?

Oui, car le temps presse. Dans un marché en pleine progression – en raison d’un accroissement annuel de 10 %, en valeur et en volume – près de 500 nouveaux experts par an sont attendus. Ainsi, pour les centres de formation, l’offre doit correspondre à la demande voire la dépasser. Il va falloir former le maximum de professionnels en diagnostic immobilier dans un minimum de temps. Les établissements pédagogiques spécialisés rivalisent alors d’astuces et planifient en général une durée de formation qui ne dépasse pas le trimestre pour un cycle. Selon le type de formation et en fonction du profil des étudiants, certains n’ont besoin que d’un ou deux jours pour terminer un module. Avec ou sans certification, toute durée de formation est envisageable, mais dans la plupart des cas, il s’agit de cours plus ou moins complets, certifiés par des attestations de spécialisation, à décrocher une à une.

Définir une stratégie

Devant cet état de fait, si vous êtes intéressé par le métier de diagnostiqueur immobilier, vous devez définir clairement votre stratégie avant de vous lancer à la formation. Voici une question que vous devriez vous poser :

– « Ai-je hâte d’exercer ma profession en tant qu’expert spécialisé dans une ou deux chaînes de valeurs, pour m’intégrer plus tard au sein d’une fédération plurifonctionnelle de diagnostiqueurs, ou préférerai-je me former plus longtemps afin de pouvoir parcourir toutes les options qui feront de moi un expert polyvalent et indépendant ? »

La première option semble aujourd’hui plus réaliste et plus pratique. Mais, dans le cas où vous répondez oui à la deuxième option, il vous sera nécessaire de connaître le maximum de modules à apprendre ainsi que toutes les qualifications requises sur le marché du diagnostic immobilier.

Pré-requis ou non ?

La plupart des centres pédagogiques prévoient deux durées de formation différentes selon le profil du nouvel entrant. A titre d’exemple, considérons le cas du cabinet ASE Formation de Caissargues.

Le pôle pédagogique d’Alliance Sud Expertise organise une formation complète de diagnostiqueur immobilier, en vue de former un expert doté des qualifications ci-après :

  • aptitude à identifier les obligations réglementaires dans chacun des éléments à diagnostiquer (gaz, électricité, amiante, plomb, termites, performance énergétique, état des risques naturels et technologiques…) ;
  • capacité de rédiger un rapport suivant la réglementation en vigueur et une méthodologie appropriée ;
  • conformité aux diverses conditions de certification.

Toute personne désireuse d’embrasser une carrière de diagnostiqueur immobilier est invitée à s’inscrire à la formation, sans exception. Seulement, s’il ne satisfait pas l’une des conditions pré-requises suivantes :

  • BAC+2 en Bâtiment, ou
  • Trois ans d’expérience dans le secteur du bâtiment (option technique)
  • Ayant des acquis validés après avoir suivi la formation « Base Technique du Bâtiment »,

… le candidat devra suivre une formation de 54 jours, au lieu de 28.

Ainsi, la durée de formation dépend du profil de l’étudiant.

Un cycle long pour parcourir toutes les options ?

Certainement, car dans le contexte actuel de concurrence effrénée, aucun centre d’initiation en diagnostic immobilier ne perdrait son temps à traîner ses cours. La longueur de la durée de formation explique alors l’importance des cours prodigués. A vous de voir le maximum d’options, d’étudier le programme détaillé et planifier votre carrière en fonction.

Cependant, pourquoi dit-on que la formation diagnostiqueur immobilier est un apprentissage à vie ?

Tout simplement parce que le secteur du diagnostic immobilier est complexe et vaste. En plus, il ne cesse de s’élargir. Sachez que dans le métier, la veille juridique existe aussi bien que la veille technique.

La veille juridique et technique : ou l’apprentissage a vie du métier de diagnostiqueur immobilier

Premier apprentissage à vie : la veille juridique

Le diagnostiqueur immobilier ne cesse d’assimiler et d’apprendre, si l’on ne considère que le fait qu’il soit tenu à la veille juridique. En effet, la complexité de la conjoncture actuelle amène les pouvoirs publics à intensifier l’établissement de nouvelles normes.

Par définition, la veille juridique est l’obligation de se mettre au courant des nouveaux textes de droit, des nouvelles dispositions juridiques et des réglementations en vigueur.

Deuxième apprentissage à vie : la veille technique

Le développement technologique s’accélère et l’innovation bat son plein. Cette révolution nécessite une veille permanente. La veille technique consiste à analyser et adapter les nouveaux procédés technologiques dans le métier. Le diagnostiqueur immobilier a intérêt à rester à la pointe de la technologie, car il aura à rénover son matériel conformément aux normes en vigueur.

Aussi, l’évolution du marché pourra être anticipée afin de conduire davantage à l’innovation. La diversification de l’activité de l’expert est incontournable. Voici quelques prestations inévitables : vérification de l’état de l’accessibilité des handicapés, surveillance de la qualité de l’air, diagnostic radon, vérification des réseaux d’eau (diagnostic légionnelles), vérification de la mise en œuvre des éléments de protection d’une piscine… La liste n’est pas exhaustive.

Attention

La veille juridique et technologique n’est pas un choix délibéré. Elles constituent une obligation qui sera attestée par le renouvellement de la certification du diagnostiqueur. Durant toute sa carrière, l’expert est tenu non seulement de maintenir ses connaissances professionnelles mais aussi de les adapter au contexte dans lequel il exerce.

Il est bon de savoir qu’après obtention de la première certification, le travail du diagnostiqueur sera suivi par l’organisme certificateur pendant une durée de cinq ans. Cette phase intermédiaire qui s’étend avant le renouvellement obligatoire de sa certification a pour but de confirmer le maintien de ses compétences.

De nos jours, beaucoup d’organismes certificateurs utilisent Internet pour faciliter le suivi juridique de leurs certifiés. Une révolution technologique de plus…

Réagissez...

*