profession diagnostiqueur immobilier

La Profession de diagnostiqueur

L’ordonnance n° 2005-655 du 8 juin 2005, relative au logement et à la construction, stipule que le diagnostiqueur immobilier doit disposer des compétences avérées ainsi que des équipements et moyens appropriés. Même si aucun diplôme n’est requis pour adopter ce profession, la législation a imposé une certification par un organisme agrée.

Autant sont compliquées les missions d’un diagnostiqueur immobilier qu’une formation est toujours indispensable pour bien démarrer son métier. Cet article prodiguera des conseils utiles pour ceux qui voudraient s’élancer dans ce domaine.

Le diagnostic immobilier : un métier en expansion

Un métier qui sauve des vies, évite les pertes et prévient les désagréments judiciaires, voilà en quelques mots la description du diagnostic immobilier. Une bonne compétence juridique associée à des connaissances techniques élevées constitue le profil. En effet, les propriétaires et locataires sont informés des risques encourus pour leur santé et sécurité grâce à l’avis du diagnostiqueur. Beaucoup de dépenses supplémentaires ont pu être évitées si les études avant achat ou location n’ont pas été négligées. Une raison de plus pour les proprios de faire recours à un professionnel.

Parallèlement, la profession ne cesse d’attirer pas mal d’intéressés. C’est, en fait, un territoire entier, ouvert et prometteur, devenu le champ de vision d’entrepreneurs ambitieux. Evidemment, on peut en gagner sa vie mais c’est loin d’être le Nirvana des affaires. Et bien sûr, les aptitudes techniques et juridiques ne suffisent pas pour conquérir les clients, des notions commerciales et marketing s’avèrent être très productifs.

Qui peut devenir diagnostiqueur immobilier ?

Comme nous l’avons cité précédemment, aucun diplôme n’est requis pour exercer cette fonction. Tout le monde peut donc devenir diagnostiqueur immobilier mais tout le monde ne peut pas tous y prospérer. Si vous avez une connaissance en bricolage, quelques notions juridiques, un peu de culture générale sur les matériaux de construction, une bonne dose d’ingéniosité et une expérience en BTP, disons que vous pouvez vous y orienter.

Comment devenir diagnostiqueur immobilier professionnel ?

Même si c’est n’est pas obligatoire, une formation est très recommandée pour renforcer vos compétences. La concurrence est rude que vous ne devriez en aucun cas rater une seule occasion pour vous imposer. Sachant qu’une journée de formation est facturée pas moins de 300 euros, on peut dire que le coût n’est pas donné mais c’est le seul moyen pour gagner de l’assurance. Entourez-vous de partenaires et de gens qui ont réussi dans ce domaine. Il est très difficile de mener un investissement indépendant vues les puissances des organisations déjà installées. Les coûts des équipements et les obligations étoufferont vos fonds commerciales, mieux vaut s’intégrer dans ces structures existantes pour commencer. Surtout, n’oubliez pas que la certification n’est pas une fin, un bon diagnostiqueur sait avant tout s’adapter à tout changement. C’est au cours de votre parcours professionnel que vous vous formez petit à petit. D’ailleurs, les règlements sont en pleine mutation d’autant plus que votre méthodologie doit être flexible.

Comment développer sa clientèle ?

La principale méthode pour fidéliser sa clientèle est d’abord de se former une image positive. Pour cela, veuillez respecter les règlements et surtout vos engagements. Le diagnostiqueur immobilier doit être assuré pour le garantir des conséquences de l’engagement de sa responsabilité.Soyez responsable et professionnel sans pour autant offenser vos intérêts. Ensuite, tenez vos clients informés des infimes détails sur l’état de leurs biens ; ainsi vous nouerez une relation de confiance avec eux qui ajoutera un point de plus à la réputation de votre cabinet. Au début, vous n’aurez pas à cibler de gros vendeurs de biens immobiliers. Proposer son service à des particuliers reste toujours une technique intéressante. Les publicités sur les médias ne sont plus très efficaces contrairement à celles effectuées sur le net. Ne manquez pas de construire votre propre site web pour optimiser votre champ d’attaque. Et enfin, pour attirer un client, le tarif est le meilleur des appâts. Proposer des prix inférieurs à ceux proposés par les concurrences n’aboutira pas à vos pertes, enfin, si cela ne sacrifiera pas vos bénéfices.

Etre bien équipé pour mieux agir

La plus grande part du budget d’investissement est réservée aux équipements. Voici en quelques sortes les plus indispensables : un analyseur par fluorescence X pour mesurer le taux d’exposition au plomb, un télémètre laser pour évaluer les dimensions de la pièce, un appareil de détection du CO2, un autre pour la mesure du tirage, une bombe de produit moussant pour détecter les fuites de gaz et des étiquettes de signalisation. Pour le dépistage de l’amiante, il vous faudra des matériels de protections tels que des demi-masques jetables, des gants en caoutchouc, des combinaisons jetables ; pour effectuer les prélèvements : emporte-pièce, sachets étanches, fixateur et lingettes,…Pour le diagnostic électrique, les appareils ne sont pas difficiles à trouver. La réalisation des DPE se font actuellement grâce à un logiciel basé sur la méthode 3CL. Quant aux autres matériels, c’est sur le terrain que vous le verrez.

Tout cela dit, il ne reste plus qu’une dernière chose à ajouter : bonne chance pour votre nouvelle carrière !

Réagissez...

*